Contact Brochure Tarif
Les seniors dans le programme des candidats à la présidentielle

Les seniors dans le programme des candidats à la présidentielle

Economie des seniors

Mis à jour le 16 Mar 2017

En règle générale, lorsqu’il est question des personnes âgées dans un programme politique, c’est pour en parler sous l’angle de la dépendance. Les programmes des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle n’y font pas exception, à ceci près qu’on voit apparaître des termes nouveaux tels que « résidences seniors », « Silver économie »… Alors, comment les cinq candidats voient-ils le maintien des seniors dans l’autonomie ? Et quelle place pour eux dans la société ?

  1. / Actualités
  2. / Economie des seniors
  3. / Les seniors dans le programme des candidats à la présidentielle

F. Fillon : la prise en charge de la dépendance avant tout 

L’essentiel des propositions de François Fillon se concentre sur une meilleure prise en charge de la dépendance : génération de l’assurance dépendance privée, lutte contre la maladie d’Alzheimer, harmonisation des pratiques entre les Départements en matière d’APA (allocation personnalisée d’autonomie)… Le pouvoir d’achat des retraités serait quant à lui préservé par le passage à la retraite à 65 ans. François Fillon projette aussi de mieux valoriser l’engagement des seniors avec un dispositif de compagnonnage entre jeunes retraités et créateurs d’entreprises. Pour venir en aide aux personnes âgées à domicile, le candidat des Républicains prévoit d’étendre le service civique aux plus de 25 ans (pour cette action uniquement) et, comme les autres candidats, d’encourager la prévention.  

B. Hamon : priorité à l’adaptation des logements 

Benoît Hamon fait explicitement référence aux résidences seniors puisqu’il entend développer « les nouvelles formules alternatives d’habitat (résidences seniors, habitats groupés, béguinages…) afin de lutter contre l’isolement des personnes âgées ». Le candidat du PS prévoit aussi diverses aides pour faciliter le maintien à domicile : micro-crédit à taux zéro et élargissement du crédit d’impôt pour l’adaptation des logements, lancement d’un plan « Domotique et nouvelles technologies »,  création d’un numéro vert pour guider les familles… Enfin, Benoît Hamon compte actionner le levier de la redistribution aux ménages les plus modestes avec une augmentation de 30% de l’APA et une diminution du reste à charge en Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). 

E. Macron : intervenir auprès des proches aidants 

Emmanuel Macron veut soutenir l’aide et les soins à domicile, faciliter le retour à domicile (par exemple après un passage à l’hôpital) et favoriser le développement de « toutes les formes d’habitat inclusif et partagé, et en particulier l’habitat intergénérationnel ». L’aide aux aidants fait aussi partie des propositions du candidat d’En Marche, pour qui il faut mettre l’accent sur la formation, simplifier leurs démarches administratives et développer les hébergements temporaires pour le répit des aidants. La prévention de la perte d’autonomie serait par ailleurs renforcée grâce à un service sanitaire de 3 mois pour tous les étudiants en santé, lequel comporterait des actions de prévention. Emmanuel Macron s’engage à développer la Silver économie en lien avec la Banque Publique d’Investissement. 

M. Le Pen : vers un cinquième risque 

Parmi les 144 engagements de Marine Le Pen, le retour à la retraite à 60 ans et le rétablissement de la demi-part pour les veuves et les veufs. Le programme du Front national planifie la création d’un « cinquième risque de Sécurité sociale consacré à la dépendance ». Son financement serait assuré par la lutte contre la fraude, une meilleure gestion et l’instauration d’un délai de carence pour l’accès aux soins des étrangers en situation régulière. Des droits supplémentaires seraient accordés aux aidants, qui bénéficieraient notamment d’un trimestre de retraite pour cinq trimestres consacrés à l’aide d’un proche dépendant. Enfin, une contribution au développement de la Silver économie serait apportée à travers la création d’un fonds d’investissement 100% public en partenariat avec la Banque Publique d’Investissement.

J.-L. Mélenchon : revoir le financement de notre système  

Jean-Luc Mélenchon promet le rétablissement de la retraite à 60 ans. Coût estimé : 27 milliards d’euros sur le quinquennat. Le candidat de la France insoumise envisage également de faire reposer le financement de la prise en charge de la perte d’autonomie sur les revenus immobiliers et les successions des gros patrimoines. L’APA serait ainsi augmentée de 50% pour les personnes restant à domicile. Un plan de formation et de recrutement de 100 000 personnes dans les métiers de la prise en charge de la perte d’autonomie serait lancé. Parallèlement, Jean-Luc Mélenchon fixe l’objectif l’objectif « 0 obstacles » et veut autoriser les préfets à se substituer aux maires pour imposer les travaux et fermer les bâtiments privés ne respectant pas la loi, et imposer un plan de mise en accessibilité des transports. 

 

Découvrez le concept DOMITYS