/

02 47 51 7000 Appel non surtaxé

Être appelé gratuitement

Merci

Votre inscription à la newsletter a bien été prise prise en compte.

Résidences pour personnes âgées, comment se repérer ?

On ne compte plus les sondages rappelant à l’envi qu’une immense majorité de Français souhaitent vieillir chez eux. Pourtant, rester chez soi n’est parfois tout simplement plus possible. Les raisons sont nombreuses : décès du conjoint, difficulté à accomplir seul les gestes quotidiens, besoin de se sentir en sécurité… Dans ces conditions, avoir toutes les cartes en main pour bien choisir est une nécessité.


    Résidences pour personnes âgées, comment se repérer ?

Dans son rapport de juillet 2015, l’Institut Montaigne identifie trois obstacles au bien-vieillir à domicile, du point de vue des seniors : la complexité et l’illisibilité des aides, la multiplicité des intervenants et le montant du reste à charge élevé. Ce constat s’applique surtout aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et traduit une vision bien française de l’avancée en âge, historiquement tournée vers la dépendance.  

Les bonnes questions à vous poser pour choisir votre résidence 

Pourtant si, malgré vos 75 printemps, vous êtes encore en pleine forme, la résidence médicalisée n’est peut-être pas la meilleure option pour vous. L’Institut Montaigne le reconnaît d’ailleurs un peu plus loin dans son rapport : « Les différentes solutions d’hébergement non-médicalisé destinées aux seniors autonomes répondent à de réels  besoins pour les seniors. » Alors, quels sont les critères pour bien choisir ? 

La première question à vous poser est la suivante : suis-je encore capable de vivre seul(e) chez moi et/ou ai-je besoin d’aider mon conjoint dans les gestes de la vie quotidienne ? Si la réponse est loin d’être évidente, des professionnels peuvent vous aider à évaluer votre degré d’autonomie. DOMITYS réalise ainsi une étude personnalisée dès la première rencontre pour bien cerner les services dont le résident aura besoin. 

La deuxième question concerne le cadre de vie. Ressentez-vous le besoin d’évoluer au contact d’autres personnes et de participer à des activités collectives ou êtes-vous plutôt une personne solitaire ? Ce compromis entre indépendance et convivialité est-il important pour vous ? D’autres critères entrent ensuite en ligne de compte, comme le budget mensuel que vous acceptez de consacrer ou encore le facteur géographique.  

Deux grandes familles d’hébergement 

Ce cheminement vous aidera à déterminer la forme d’hébergement qui est adaptée à votre situation. Mais, même parvenu à ce stade, le doute peut encore vous assaillir. Et c’est bien légitime. Car, au-delà de la frontière entre résidences médicalisées et non-médicalisées, l’offre est foisonnante. 

Commençons par les résidences médicalisées. Celles-ci s’adressent, par définition, aux personnes âgées dépendantes qui nécessitent des soins au quotidien. Cette catégorie regroupe les Ehpad et les unités de soins de longue durée (USLD). On recense plus de 7 750 Ehpad en France. La moitié sont publics, un peu moins d’un tiers sont associatifs et le reste (20%) sont privés commerciaux. Depuis quelques années, on observe un recentrage des Ehpad sur la très grande dépendance. Les USLD, elles, appartiennent au secteur sanitaire. Aucune de ces deux formules ne répond donc efficacement aux besoins de seniors autonomes, qui sont avant tout à la recherche de lien social et de sécurité.  

C’est pourquoi se sont développés, depuis plusieurs années, des logements indépendants avec services. Certains sont très anciens, à l’image des logements-foyers rebaptisés « résidences autonomie » dans la loi d’adaptation de la société au vieillissement de décembre 2015. Apparus dans les années 1960, ces logements-foyers sont un peu plus de 2 200 en France. Essentiellement gérés par des communes, ils doivent faire face, pour un certain nombre d’entre eux, à la vétusté de leur immobilier et à leur offre de services réduite à peau de chagrin.

En marge des logements-foyers se sont développés d’autres formes d’habitat regroupé telles que les béguinages ou encore les résidences intergénérationnelles. Mais ces hébergements restent marginaux et ne concernent qu’une petite partie du territoire. A l’inverse, les résidences seniors sont en plein développement.   

Résidences seniors : la solution idéale pour vieillir chez soi 

Les résidences seniors répondent parfaitement aux attentes des 5 millions de personnes âgées de 75 ans et plus en France qui ne sont pas dépendantes. « Ainsi,  les résidences seniors répondent à des besoins psychologiques et matériels des seniors,  notamment en  leur permettant de préserver un lien social fort, en leur assurant protection et sérénité et en permettant d’améliorer  leur qualité de vie avec la mise à disposition d’un logement adapté. », note l’Institut Montaigne. 

Chaque senior est locataire de son propre appartement (du T1 au T3) et verse, en plus de son loyer, un abonnement de base ainsi qu’une redevance correspondant aux services à la carte qu’il a consommés dans le mois. Chez DOMITYS, par exemple, le loyer est complété par un abonnement Club qui donne accès aux espaces communs (salon, bibliothèque, piscine, etc.) ainsi qu’aux 50 activités organisées chaque mois, à l’Entract’ Gourmand… Chacun est libre de participer ou non. Une résidence seniors est un domicile comme les autres.

 

Découvrez nos activités et services

 

  • des résidents nous recommandent des résidents nous recommandent
  • Leader des résidences services seniors des Résidences Services Seniors
  • afnor Nos résidences certifiées Afnor