• Patrimoine

    Acheter ou louer son logement à la retraite - DOMITYS®

    Les prix de l’immobilier se sont envolés ces dernières années, au point de décourager de nombreuses familles contraintes de louer leur logement. Ce sont donc les générations précédentes qui sont le plus souvent propriétaires de leur logement. Une situation qui n’est pas toujours aussi confortable qu’il n’y paraît.

Acheter ou louer son logement à la retraite ?

Maison devenue trop grande ou trop coûteuse à entretenir, immeuble sans ascenseur, salle de bain impossible à adapter : les difficultés sont nombreuses. Alors, faut-il préférer déménager et louer pour ne pas s’encombrer d’un nouveau bien immobilier ? 

Les retraités majoritairement propriétaires de leur logement 

On est plus souvent propriétaire après l’âge de 60 ans. C’est le Conseil d’orientation des retraites qui l’affirme, s’appuyant sur les données de l’Insee : « La part de ménages propriétaires de leur résidence principale augmente nettement avec l’âge jusque vers 60 ans, puis elle se stabilise aux alentours de 72% après l’âge de 60 ans. » 72%, c’est largement au-dessus de la moyenne nationale qui s’établit à 57%. 

Plusieurs facteurs expliquent cet attachement à la propriété immobilière :

  • Le facteur culturel. Les Français sont très attachés à la pierre et devenir propriétaire de sa résidence principale est souvent synonyme de réussite sociale ;
  • Le facteur financier. Les Français considèrent qu’il faut être propriétaire de son logement avant l’âge de la retraite pour absorber une éventuelle diminution de revenus. Or, liquider son patrimoine immobilier peut générer un complément de revenu non négligeable tout en éliminant un certain nombre de contraintes (cf. ci-dessous) ;
  • Le facteur générationnel. Pour beaucoup, il est nécessaire de détenir un patrimoine immobilier pour pouvoir le céder à ses enfants. C’est en partie l’héritage de la France agricole, où la ferme familiale était transmise de génération en génération. Or, les droits de succession peuvent grever notablement la valeur de ce patrimoine. 

Etre propriétaire : pas toujours gage de liberté 

On a déjà pu entrevoir, dans cet article, quelques bonnes raisons de se séparer de sa résidence principale à partir d’un certain âge. Mais il en existe beaucoup d’autres :

  • Etre propriétaire de sa résidence principale induit des coûts supplémentaires. Il y a bien sûr les coûts de maintenance et d’entretien (chauffage, jardinage, etc.), mais aussi les impôts locaux (taxe foncière…) ;
  • Etre propriétaire de sa résidence principale peut être source de stress et de fatigue. Certes, il est possible de se faire aider pour le ménage, le bricolage ou d’autres tâches. Mais trouver un artisan pour effectuer des réparations d’urgence n’est pas donné à tout le monde ;
  • Etre propriétaire de sa résidence principale, c’est aussi parfois vivre dans un environnement peu ou mal adapté à la perte d’autonomie. 

Louer son logement : meilleure option à partir d’un certain âge ? 

Quitter son ancien logement pour emménager dans un nouveau, plus petit et mieux agencé, relève alors du bon sens. Mais faut-il à nouveau se porter acquéreur ? Pas nécessairement car, comme on l’a vu, les contraintes peuvent s’accumuler. 

Dès lors, louer peut se révéler la meilleure option. C’est d’ailleurs ce que proposent les résidences services pour seniors. La personne âgée est locataire de son appartement. Elle s’acquitte chaque mois d’un loyer et d’un montant forfaitaire comprenant l’accès aux espaces communs (restaurant, bibliothèque, piscine…). Plus besoin de s’arracher les cheveux !

 

Découvrir les futures résidences DOMITYS

 

L'actualité de Domitys Invest

Ils nous font confiance

  • Logo Allianz
  • Logo Société Générale
  • Logo Crédit Mutuel Arkéa
  • Logo Banque Palatine
  • Logo BPI
  • Logo Crédit Agricole
  • Logo Caisse des dépôts
  • Logo Caisse d'Epargne